Le cirque de Raymond Marti


Portrait d’un passionné du cirque 

M. Marti et son cirque

M. Marti et son cirque

La maquette du cirque exposée au musée des jouets de Montauban est née de l’association de deux passions de Mr Raymond Marti : le cirque et le modélisme

…celui que la grande famille du cirque a baptisé « le pape du cirque », le toulousain Raymond Marti, lequel explique avec modestie: « c’est peut-être un peu exagéré mais il est vrai que depuis le déclic des années 1960 où j’ai assisté aux représentations des plus grands cirques du moment, le virus ne m’a jamais quitté ». Un virus qui se matérialise par une collection personnelle: « de 10 000 programmes de cirque, 5000 affiches, dizaine de maquettes réalisées pour des amis et des milliers de photos. J’allais oublier également ma collection de livres sur le cirque, environ 1000, dont le plus ancien date de 1885 ».

Extrait d’un article de la dépêche publié le 24/04/2001. Le cirque passionnément

Tout d’abord plongeons nous un peu dans l’histoire d’un petit garçon : En 1961, sa mère amène Raymond, enfant, à la prairie des filtres au radio Circus de la RTF et où Roger Lanzac présentait parfois la piste aux étoiles. Raymond, émerveillé, regarde les robots musiciens. Sa passion du cirque est née.

A cette époque, il y avait très peu de zoos, alors pour voir les animaux exotiques…il fallait attendre que passe une ménagerie itinérante. Là, Raymond, découvre de drôles d’animaux : des girafes, des zèbres…et surtout les éléphants.

Raymond Marti va commencer plusieurs métiers de boulanger pâtissier à la restauration, il va travailler dans une ébénisterie derrière le marché aux cochons à Toulouse, chez un marchand de jouets, décharger des marchandises aux magasins généraux, employé à Dassault… et il va aussi découvrir la vie du cirque en s’occupant des éléphants de Costa Cruz, dresseur attitré du cirque Pinder ORTF. Il parait que les éléphantes adorent se faire limer les ongles.

Et le modélisme dans tout ça ? La passion des modèles réduits c’est tout simplement grâce au train miniature que sa maman a eu la judicieuse idée de lui acheter. Cela lui donne l’idée de bricoler un cirque miniature, de découper un vieux drap pour faire un chapiteau…ce qui petit à petit l’amènera à construire un cirque Pinder en miniature.

Maintenant il profite d’une retraite méritée pour se consacrer à sa passion du cirque et le musée a la chance qu’il est mis à profit son temps libre pour nous fabriquer entièrement le cirque miniature Zander, vous pourrez admirer le travail minutieux de Mr Raymond Marti, en faisant attention aux nombreux détails et à la précision de ses réalisations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *